Préambule CGT CE Extraordinaire Siège du 6 septembre 2018

Préambule CGT au CE Extraordinaire Siège

Conséquences sociales du torpillage de France Ô

 

Le 19 juillet dernier, la commission pilotée par Catherine Smadja confirmait sans surprise les orientations du gouvernement sur la réforme de l’audiovisuel public. Dans le cadre du vaste plan d’économies que va devoir réaliser France Télévisions, la suppression de France Ô est ainsi programmée pour 2020.

Or en cette rentrée de septembre 2018, aucun point sur les conséquences de cette décision en terme de réorganisation, d’emploi, de reclassement, de réorientation des activités de Malakoff, ne figure à l’ordre du jour de ce CE alors que les impacts de cette décision sont considérables et bien évidemment du ressort de l’instance.

Les réunions informelles de la direction organisées à Malakoff pour favoriser les échanges avec les salariés autour de cet avenir ont plutôt eu un effet anxiogène ; elles n’atténuent en rien le choc de l’annonce, bien au contraire, elle l’amplifient. Elles ne permettent pas aux salariés de se projeter dans un avenir concret.

Alors que le gouvernement prétend hypocritement accompagner cette suppression « d’une amélioration très significative de la visibilité des outremer » (sic), alors que Takis Candillis, directeur des antennes et programmes de FTV, est en train de concevoir une organisation entièrement nouvelle par thèmes et genres, afin de donner priorité au numérique dans l’offre de programmes, le pôle Outre-mer semble totalement exclu de la démarche. Le soi-disant ghetto « France Ô, chaîne des Outre-mer » est recrée par la nouvelle direction en isolant le pôle Outre-mer de son organisation !

Cette situation ne peut perdurer. La CGT demande une réunion extraordinaire pour traiter des questions suivantes :

  • Quel projet pour le numérique ?
  • Quelle organisation du calendrier pour la période qui s’ouvre jusqu’à 2020, date de la disparition de France Ô ?
  • Quelle répartition du budget de France Ô jusqu’à 2020 ? Quelle part consacrée à la chaîne ? Quelle part réservée au développement du numérique ?
  • Quel plan de formation pour accompagner les salariés et garantir l’emploi des salarié-e-s se retrouvant sans activité ?
  • Que deviennent les secteurs de la PMA France Ô ? De la production France Ô ? de la programmation France Ô ? Des bandes annonces France Ô ? la vidéothèque « Magazines «  ? Les conseillers de programmes France Ô ? La gestion des supports ? Les personnels de la régie de production ? etc.
  • Que deviennent les CDD historiques dont certains comptent plus de 10 ans de fidèle collaboration et dont les candidatures sont systématiquement refusées lorsqu’ils postulent dans l’entreprise ?

Quelles perspectives pour les salariés de Malakoff (près de 60 ETP) impactés par la fermeture de France Ô ?

Téléchargez le PDF ⇒ ici

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *