Préambule des élu-e-s CGT CE Siège du 6 décembre 2017

 

Vers une crise sociale majeure

La déclaration de M.Macron en présence des députés d’En Marche rapportée par l’Express a beau être démentie par l’Elysée, l’effet n’en demeure pas moins désastreux au sein de l’entreprise où les personnels ont ressenti une véritable stupéfaction en découvrant ces propos sur un audiovisuel public « honte de la République ». Pas de fumée sans feu et même si la phrase désormais célèbre n’a pas été prononcée, il n’en demeure pas moins que tout cela ressemble à une stratégie calculée. Un article de Télérama vient d’ailleurs de préciser les propos qui s’avèrent encore plus explosifs.

 

Pourtant, les faits sont têtus et le président de la république est particulièrement mal placé pour émettre des jugements de valeur sur un audiovisuel public qu’il s’emploie à déstabiliser en accélérant son asphyxie économique. L’annonce d’une amputation de 50 M€ au budget 2018 de France télévisions, 3 mois avant la fin de l’année, n’est pas qu’un point de détail. C’est même tout le contraire, car l’argent, c’est le nerf de la guerre. Désolé Monsieur Macron, les enfants ne naissent pas dans les choux et les programmes de télévision de qualité ne se font pas sans argent. Et cette nouvelle coupe budgétaire nous conduit inéluctablement vers une crise sociale majeure. Elle coupe la trajectoire économique et stratégique de France télévisions et rend caduque son contrat d’objectifs et de moyens 2016-2020.

lire la suite ici

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *